Potager or not potager?

 

That is the question….

Je vous ai déjà causé de mes déboires (et parfois réussites, si si, ça arrive) au potager ici et .

Depuis deux ans, la situation empire, grâce notamment aux températures torrides que nous avons la joie de connaître l’été (et plus si affinités).

Tous les ans, je suis pleine de bonnes intentions.

D’ailleurs, le potager m’indique qu’il est temps de se remuer, les myosotis ont envahi mon terrain de jeux.

IMG_20190422_162646640

Une fois ce petit monde défleuri, les choses sérieuses commencent :

IMG_20160524_194856212

Mon petit panneau

IMG_20180521_114728316

Mes petits semis :

IMG_20170405_160441394_HDR  IMG_20170510_110655900

Tomates, salades,

IMG_20170510_105528226

courges en tous genres…

Ouh qu’elle est contente Véro quand la petite graine sort de la terre!

 

Quelquefois mes efforts sont récompensés :

IMG_20180820_132603665 

Tout plein de tomates,

IMG_20180625_120956188-COLLAGE

de salades,

IMG_20190626_123607846

de cassis,

IMG_20160704_184316-COLLAGE

de petits pois, et tout plein de…

rien.

 

Ça commençait pourtant bien :

IMG_20160524_194927202

IMG_20180521_114526063

IMG_20160524_194936951

La Dodue s’éclatait sous la rhubarbe :

IMG_20190503_115734064

Mais la sécheresse est arrivée :

IMG_20180823_102337443

 IMG_20181106_160658738 IMG_20170530_165539566

Tout s’est arrêté de pousser.

Même la Dodue était au bout de sa vie…

IMG_20180803_115146813

Quant à mes mâaagnifiques pieds de potirons, z’étaient tellement gros qu’ils ont fini sur la cheminée avec une bougie dans le tralala.

IMG_20171028_174405110

 

 

Je pense faire une nouvelle tentative cette année, le plaisir des légumes du jardin étant le plus fort! Mais il va falloir changer un peu mes habitudes.

 

Par exemple, les fraises vont quitter les plessis ( l’eau s’y écoule trop vite ) et vont rejoindre un coin un poil plus ombragé.

Les arrosages seront plus nombreux dans le potager, les fleurs, quant à elles, arrivant un peu plus à maturité, auront moins besoin d’eau (?)

Par contre côté paillis, je suis partagée, c’est sûr, ça maintient le sol frais, mais quid des limaces? ( Z’avez remarqué comme je cause bien? ).

La solution qui me plairait contre ces sal….de limaces (Tiens, d’un coup le langage est moins châtié ) ce serait l’arrivée de Coureurs Indiens…

1024px-Runner-ducks

(Photo Bjoern Clauss, licence ShareAlike 2.5)

 

Mais j’en fais quoi, face aux belettes et pendant les vacances??

Voilà, voilà, tout plein de questionnements, tout plein de noeuds au cerveau….

 

Si vous avez des conseils côté potager, n’hésitez pas! En attendant, je reprends mes « bibles » :

IMG_20200120_083837319

 

A bientôt, Véro.

(Ah bah, les commentaires fonctionnent, mais maintenant ce sont les photos qui disparaissent….   )                                                                                                          

 

 

P.S : Si quelqu’un veut la recette du chat à la rhubarbe…           

 

 

 

 

 

 

 

21 réflexions sur “Potager or not potager?”

  1. ah mince, la Dodue vous a quittés? tes questionnements sont aussi les miens, et dieu sait (s’il existe ) que j’adore le potager, les bons légumes « maison » etc.. mais l’an dernier, comme chez toi, et malgré les arrosages (nous avons des conteneurs d’eau de pluie en quantité) tout était grillé, à en pleurer!
    seules les tomates ont tiré leur épingle du jeu, et je t’avoue que cette année je ne sais pas si je replante des courges, .un désastre l’an dernier! non plus les premières semaines, mais ensuite en août et septembre la cata! alors je te souhaite bon courage dans tes recherches, et à bientôt
    des bises fraiches mais bien ensoleillées Véro
    peut être les oyas? à planter en terre au pied des plantes?

  2. Meuuh non la Dodue est toujours là! « Au bout de sa vie » c’est juste qu’elle n’en pouvait plus de la chaleur
    Pour le potager, nous avons aussi des conteneurs pour l’eau de pluie, mais ils ont vite été vidés (alors que maintenant ça déborde de partout) et quand je vois le temps et l’énergie que prennent les arrosages…..Par contre, c’est vrai que pour les tomates, la canicule est un must!
    Bon courage pour tes questionnements, bisous, Véro.

  3. Bonjour,
    LA question du potager se pose chez nous aussi continuer ou arrêter? … Du travail en amont avec les semis qu’il faut surveiller de près, ensuite la valse des arrosoirs et autres tuyaux d’arrosage pour au final en profiter à peut près correctement une année sur trois ….. Et encore nous avons l’immense chance d’avoir un puits, mais c’est comme la cruche de la Fable, à force de puiser, sans pluie l’été le puits est à sec….. 2018 fut une année formidable pour le potager chez nous, l’an dernier après des début très prometteurs la sécheresse et ensuite 3 jours de pluies diluviennes et une forte humidité ont eu raison des pieds de tomates et autres courges en 8 jours…. Je reste une inconditionnelle du paillage malgré les limaces, pas de produits bien évidemment, pas de canards coureurs non plus hélas car j’adore leur allure trop mignonne … la chasse aux limaces se fait matin et soir pique à brochette dans une main et salière dans l’autre histoire qu’elles meurent plus vite ….. Pas question de les relâcher plus loin….. C’est la guerre …!
    Merci pour vos articles que je lis toujours avec un grand plaisir et regarde attentivement les jolies photos !
    Belle journée à vous.
    Brigitte

  4. Oui ça devient compliqué de jardiner avec ces sécheresses.
    Mon jardin est ombragé et beaucoup plus petit donc ça résiste mieux mais je suis aussi limitée dans le choix des légumes.
    Cette année j’aurai 600litres de plus avec mes deux cuves supplémentaire, j’hésite pour une troisième mais ça va vraiment faire tas de cuves lol.
    Quel dommage quand même, ton jardin était tellement bien parti, pfff des fois même en arrosant ça grille, le soleil est trop vif.
    Les coureurs indiens c’est sure que ce serait une idée, après j’avais vu dans un reportage que si ils ne trouvaient plus assez de limaces et autres, ils s’attaquaient aux cultures.
    Bonne journée et bon réflexion!:O

  5. rires, la dodue, elle n’a pas l’air aussi bien portante que du le laisse paraître, ahhh sa maîtresse serait t’elle en rogne contre les bestioles qu’elle ramène volontiers à demeure ? imagine, une souris dans le placard, plus besoin de sortir, la dodue peut s’en donner à coeur joie à l’intérieur et répandre partout le fruit des entrailles de ces pauvres jouets (rires) tu as pensé au bénéfice que ça lui apporte ces victuailles vivantes et disponibles ? non, comment ça non ? allez, bientôt elle va repartir à la chasse et toi tu chasseras chat et souris Le problème des canards c’est que ça fait popo partout dans les cultures, sur la terrasse, les parterres et ça adore la flotte alors tes pauvres poissons ne vont pas y survivre, évite autant que faire ce peut, par contre si tu veux te débarrasser de tes myosotis je suis intéressée tu penses bien; pourquoi s’en priver
    Pour le potager j’en suis à la même réflexion que toi, avec ces étés brûlant ou il fait bon cuire directement ses oeufs dehors est-il bien raisonnable d’envisager la culture de légumes, peut être des plantes exotiques, du cannabis pourquoi pas qui adore la chaleur, ça ferait un plus dans la tirelire par contre le risque c’est de voir les bleus débarquer sans crier gare (rires) tu pourras toujours leur dire que c’est de la faute à la dodue mwaaaaa et que ça a poussé là sans que tu y prennes garde
    Bon je te laisse à tes idées et à ton jardin et te souhaite une excellente soirée
    des gros bisous ma véro

  6. Pour ma part, j’ai jeté l’éponge, trop de déceptions et puis, ma gentille voisine m’offrant son surplus de légumes, je fais la feignasse et je peux partir en vacances sans me poser l’éternelle question: » mais qui donc va arroser le potager cette année quand nous ne serons pas là?? »
    En ce qui concerne les sal….de limaces, il faut juste leur offrir régulièrement l’apéro, une coupelle remplie de bière, elles adorent et…oups syncope, mais com’ j’aime les bébêtes, je les récupère pour les mettre ailleurs….noooooon, pas chez la voisine un peu plus loin… encore un peu plus loin!
    bonne fin de journée

  7. pas d’astuces, il sortira toujours un p’tit quelque chose de cette terre que l’on contemplera avec béatitude avant que ça ne finisse dans l’assiette, , même si c’est loin de ce que l’on espère !

  8. Pas facile le jardin avec cette sécheresse l’été, je ne sais pas si l’on va recommencer cette année.
    Bel après-midi
    Monique

  9. Moi aussi j’ai ces livres de Rodolphes, je les adore.
    Pour les limaces, je ne saurai quoi te conseiller. Moi je sais que le paillage m’est devenu indispensable. Sans je perdais trop de plantes et après 5 années, j’ai pu constater que les zones sans vie devenaient de meilleure qualité.
    Pour les canards, tu as vu que Terre vivante sortait justement un livre sur le sujet ?

  10. Not potager, never Le marché du dimanche nous apporte tous les fruits et légumes bio, du coin, et sans efforts (pour nous😉)- même les tomates cerises on a abandonné ! profit’es de la Dodue, avec ou sans accompagnement – notre Bebert nous a quitté début décembre et je ne peux le menacer de le faire rôtir à chaque fois qu’il boulottait un zozio 😕

  11. J’ai adoré le chat sous la rhubarbe ! Le potager c’est une longue histoire, propre à chaque jardinier, c’est aussi un travail toute l’année qui se renouvelle pour le bonheur des yeux, pour le bonheur des papilles et des amis qui doivent en profiter autour de ta table !
    Moi dès l’achat de la maison, malgré les 500m2 de terrain exploitables, j’ai dit « no potager, niet, nada ! » ; lorsque j’étais enfant, en rentrant de l’école, il y avait toujours quelque chose à faire au potager familial, c’était plus une corvée qu’un plaisir, même si fruits et légumes étaient à chaque menu.
    Du coup, j’ai une grande admiration pour les personnes qui font leur jardin, qui cueillent fruits et légumes au quotidien pour nourrir la famille, alors petit ou grand jardin, c’est toujours un exploit pour moi !
    Belle fin de journée, bises. =mireille=

  12. Coucou Véro , Tiens , tu étais partie dans les indésirables …. il est fou cet ordi ou quoi grrr !
    Potager , pas potager …. grrr moi je ne sais plus aussi .
    Une année on mange des tomates jusqu’en octobre ou alors en juin , les tomates sont déjà au compost …
    Les poireaux cette année ont été ratiboisé , zut alors …. bref , pas très concluant tout cela .
    Pour la Dodue , bah elle est trop belle avec rhubarbe ou pas …
    Bonne soirée .

  13. Ah oui, il faut persévérer! Tu as eu de belles récoltes quand même! Les poules n’aiment pas trop les escargots, je leur ai peut-être trop servi la même soupe, dégoutées qu’elles sont! Les canards sont moins chochottes peut-être? Tu fais comment quand tu pars en vacances? quelqu’un vient arroser? Tu as le tuyau percé qui n’est pas mal, l’eau se déverse au goutte à goutte, c’est mieux pour les plantes apparemment. Nous n’avons plus que la serre, Pierre aime bien s’en occuper, c’est chouette! L’année dernière, j’avais planté des betteraves rouges et j’ai oublié de les ramasser, elles repartent en feuilles, dis donc! Je me demande ce que ça va donner ce schmilblic… A bientôt Véro! Bisous

  14. Bonsoir Véro!
    Le potager en lui-même, n’ est pas un questionnement pour moi…c’ est l’ inverse! Le mien s’ interroge encore et toujours, se tourmente chaque année quand il me voit arriver avec mes plans de tomates amoureusement semés! Pourquoi insiste-t-elle à ce point, qu ‘il murmure dès que je tourne les talons (c’ est assez perturbant un potager qui parle dans ton dos, je t’ assure!).
    Par contre, pour les limaces, je peux vous assurer, jardinières en colère, que le marc de café sous le paillage et…dessus, car ce n’ est pas idiot une limace, elles peuvent faire leur Koh-lanta dessous-dessus…, des vraies guerrières bleues, jaunes ou rouges que ces bêtes-là! Et si vous ne buvez pas de café, du marc fait avec le moins cher des cafés, ça marche pareil! (j’ en répands un peu partout d’ ailleurs, potager et massifs fleuris). Un petit « tonus » aussi pour la terre des rosiers.
    Allez, rien que pour la ciboulette et 3 radis, ça vaut le coup de copiner avec un potager…pas besoin de belles promesses, même pas la bague au doigt, des fiançailles suffisent, on fait un bout de chemin ensemble pour le meilleur et parfois quelques pires, c’ est vrai; mais c’ est une petite étoile sur notre tablier de jardinière, une toute petite fierté avouée: celle d’ avoir tenté!
    Alors Véro, quand on a des tomates comme tu as, des potirons qui ont le feu au…tralala, de la rhubarbe à la Dodue (j’ ai prévenu la SPA), et de si jolies planches pour jouer les équilibristes entre tomates et salades, peux-tu refuser, que dis-je, résister à l’ appel du potager? Le chant des sirènes à côté, c’ est Donald Duck à The Voice! Non, Véro, ça suffit les caprices, tu sèmes, tu arroses…ou pas, c’ est selon, tu poses des parasols partout si besoin est (perso, je fais dans le parapluie/tomates/salades, ça marche aussi en cas de soleil, c’ est moche, mais utile!), tu préviens ce qui bave, ronge, grignote que ça va être la guerre, les indiens sont ok! Et tu souris…
    Bises!
    Carole.

  15. il y aurait bien une solution : c’est héberger quelqu’un pendant les vacances pour s’occuper des coureurs et du potager? cela ferait d’une pierre deux coups ! tu pourrais même demander qu’on te fasse les conserves avec les surplus ?

  16. Commentaire de celle qui habite un appart à Paris et qui n’a pas de jardin (pas même un balcon) et dont les rares essais de plantations s’étiolent sur le rebord de fenêtre de la cuisine… Quel boulot ! Mais quel résultat ! Quand je vois tes tomates, cassis et autres petits pois, je reste béate. La sécheresse est plus qu’un problème, pour l’ensemble de la planète certes, mais aussi pour les jardinières qui s’échinent à récolter de manière naturelle de beaux produits bien goûteux.
    Ouf ! La Dodue va bien, et je suis preneuse de la recette à base de rhubarbe
    Je ne peux hélas pas te proposer de goose-sitting pendant les vacances pour tes deux coureurs indiens, je les vois assez mal sur mon canapé.
    Bises et courage,
    Dominique

  17. Chez nous le potager est tout petit.
    Quelques pieds de tomate, des salades, un pied de courgette, des fraisiers, quelques aromatiques et le tour est joué!
    Nous récoltons selon les années des quantités variables
    Mais comme le dit Carole, c’est toujours du bonheur de déguster NOTRE propre production!
    Alors plus de tergiversations et hop, tous au potager!
    Bises
    Odile

  18. bjr, comme toi je suis en plein questionnement, n’ayant pas un grand terrain et jardinière depuis seulement 3 ans je réussis assez bien les fleurs, par contre pour ce qui ce mange, c’est une autre histoire. Pour le potager, des carrés, yes! une belle réussite la première année, moins la deuxieme et une cata l’an passé, même pour les tomates et les courgettes, heureusement mon papa et mon voisin sont plus doués que moi, et j’ai pu mangé de bons légumes. Pour cette année dernier essai, je refais les carrés (enfin mon fils), plus hauts pour avoir plus profond de terre, un emplacement différent, des oyas, du paillage et dernier essai avant décision finale. Bonne journée

  19. Le potager et moi ce n’est pas toute une histoire, j’en ai pas !!! J’ai bien tenté, et j’ai bien vite abandonné … Fraises boulottées par ces sa….de limaces, poivrons ridicules, 3 melons pour un envahissement de feuilles, tomates au mildiou … Voilà, ça résume mes aventures avec les tentatives de potager !! Mais j’ai trouvé une solution, c’est mon papa qui fait pousser dans son jardin, bien plus pratique !! Je te souhaite de belles aventures potagères en 2020 Des bisous Véro, à bientôt, et ouais j’ai enfin eu un peu de temps pour faire un article …

  20. Mon potager est riquiqui et je le laisse un peu vivre sa vie. Je réussis plus ou moins bien… J’ai abandonné les carottes et panais, par contre les tomates donnent assez bien, les salades, les bettes, épinards, betteraves rouges aussi… Moi je veux bien la recette du chat à la rhubarbe!

  21. Il faut persévérer car un potager à soi, c’est quand même chouette. Nous paillons toujours le potager en son entier limitant ainsi grandement les arrosages. Et en cas de grande sécheresse, comme l’année dernière, nous avons augmenté l’épaisseur du paillis. Bon dimanche !

Répondre à Carole Tahar Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *